Tiers-Lieux d’Activités Programme 2017


Programme 2017

Les pistes formulées sont le reflet des acteurs impliqués dans les groupes et actions de l’Alliance.

Par exemple, sur 69 personnes qui ont participé au groupe de réflexion TLA :

  • 36 % appartiennent au secteur privé (depuis la TPE jusqu’au grand groupe industriel),
  • 25 % à des collectivités territoriales, (de la simple commune jusqu’à la communauté de communes ou d’agglomération et la métropole),
  • 21 % dépendent d’organismes ou d’établissements publics,
  • 18 % de la société civile et des associations.

Rappel des pistes de travail proposées (ordre de priorité décroissant) :

  • Quelle démarche doit être suivie pour réussir la création d’un TLA et assurer sa viabilité ?
  • Comment utiliser les TLA dans une démarche globale d’innovation (centre-ville, périphérie urbaine, environnement rural et de montagne) ?
    Existe-t-il une typologie particulière pour les Tiers-Lieux d’Activités ruraux et des conditions spécifiques de viabilité ?
  • Comment construire et réussir un véritable réseau de Tiers-Lieux d’Activités ?
  • Quel est le coût de création d’un TLA ? Son modèle économique de fonctionnement ? Comment l’équilibre économique peut-il être atteint ?
  • Quelles compétences permettent le bon fonctionnement et le développement d’un TLA (au-delà des aspects techniques) ?
  • Quelles sont les « fonctions pétales », les fonctions en grappe qui peuvent être développées avec et autour des fonctions minimales d’un TLA ?
  • Comment mesurer les effets des Tiers-Lieux sur le développement du territoire ? Quelles externalités positives (consommation locale, dynamique entrepreneuriale, innovation, …) ?
  • Quelle architecture, quels aménagements pour un TLA optimal ?
  • Comment corréler le lieu d’implantation d’un TLA et les solutions existantes pour les flux de mobilités ?
  • Tiers-Lieux et saisonnalité : les Tiers-Lieux peuvent-ils jouer un rôle pour prolonger les séjours touristiques dans les territoires ? Et ainsi sécuriser le parcours de saisonniers ?
  • Quels sont les différents profils de coworkers (sans omettre aucune génération concernée : les personnes âgées…) ?
  • Existe-t-il un concept spécifique de « Tiers-Lieux Université-Entreprise » ?
  • Comment évaluer la volonté réelle des personnes morales (entreprises, organismes, universités, collectivités, …) de favoriser le télétravail des salariés et donc les potentialités d’implantation de TLA dans le territoire ?